Géraldine Bertrand

portrait Géraldine - pt

Le tricot, un truc de grand-mère. Oui, justement, c’est avec sa grand-mère que Géraldine Bertrand apprend à tricoter. Passionnée par la maille depuis l’adolescence, après des études en communication un peu forcées – mais qu’elle ne regrette pas -, elle réalise, toujours avec cette grand-mère géniale, sa première collection d’accessoires entièrement tricotés main.

En 2014, elle décide de suivre le master en maille à l’Académie des Beaux-Arts. Les collections qui suivent garderont le goût de ce travail méticuleux… et interminable. Très vite, Géraldine est confrontée aux limites du tricot main et décide de passer à la vitesse supérieure. Mais pas question de perdre en qualité ou de faire fabriquer au bout du monde. Elle choisit un atelier bruxellois à taille humaine pour pouvoir travailler en étroite collaboration avec le chef d’atelier. Un petit atelier italien s’est aujourd’hui ajouté à la liste des collaborateurs mais la démarche reste la même.

Nous, quand on s’emmitoufle dans l’une de ses écharpes, c’est tout ça qui remonte mais c’est surtout la douceur et le moelleux des matières qui nous impressionnent. Je ne m’interdis aucun matériaux mais les choix s’orientent instinctivement vers les matières naturelles, explique Géraldine. Le plus drôle c’est que souvent je travaille au toucher pour ensuite chercher les composants. Pas de mélange scabreux qui picote le cou donc, et ça change tout !

Son univers, hyper cohérent, est ponctué d’inspirations architecturale, comme dans ce motif tartan qui ressemble à un plan d’appartement, mais aussi florale ou cinématographique.